NOS ÂNONS, ÂNESSES, ÂNES

Nos animaux vivent en pleine liberté toute l’année.
Nous respectons leur rythme et ne faisons qu’une portée tous les 2 ans en monte naturelle.
Pour produire du lait, une ânesse doit donner naissance à un ânon, on commence la traite manuelle en liberté lorsque l’ânon à 3 mois!
La mère doit voir son petit lors de cette opération pour être stimulée.
La récolte de lait est faible, de 1 litre à 1.5 litres par jour par ânesse (en 2 traites : à 12h et 17h), par respect envers nos ânesses, nous réalisons la traite que lorsque l’on a besoin de lait pour la production des savons et cosmétiques.
Ce lait (notre or blanc) produit et récolté sur l’exploitation est ensuite utilisé frais pour la fabrication de nos savons et cosmétiques.
En outre, on nous pose souvent la question « que deviennent les petits? », c’est une très bonne question car oui il faut une naissance pour récolter le lait.
Alors c’ est très simple chez nous, NOS ANIMAUX SONT INTERDIT A LA CONSOMMATION HUMAINE, donc les femelles sont gardées pour le renouvellement du cheptel et malheureusement les petits mâles sont vendus à l’âge d’un an, ils sont manipulés, câlinés, habitués aux animaux de la ferme dés leur naissance, chaque vente se passe au feeling avec les futurs propriétaires (chaque bête est identifié au HARAS NATIONAUX « IFCE », vermifugé, paré) car nous tenons à nos bêtes mais hélas ne nous pouvons tous les garder! 🙁
Ils font le bonheur de famille passionnées par les ânes, par exemple : tenir compagnie à d’autres races comme chèvres, chevaux… ou bien partent pour garder un troupeau de mouton ou surveiller un poulailler… L’âne est un excellent répulsif à Renard, si si on a la preuve à la ferme et sur 2 exploitations dans le 64 et 40 😉
Les ânesses qui partent en retraite sont elles aussi vendues à des personnes responsables, passionnées !
Car un âne peut vivre jusqu’à 40 ans, ne peut pas vivre seul, il doit être parer tous les 3 mois, avoir de l’eau, du foin et de l’herbe au quotidien aussi qu’un abri et de l’amour rempli de respect et câlins!

NOS PRODUITS, LA FABRICATION

Soucieux de l’environnement et aussi désireux de proposer des produits respectueux de votre peau, nous proposons une gamme complète SANS HUILE DE PALME (cette huile étant produite de façon industrielle à l’autre bout de la planète et détruisant la faune et la flore!), SANS PARABEN, sans silicone ni colorant.
Puis par mesure de sécurité et parce qu’on part du principe qu’à chacun son métier, on travaille en étroite collaboration avec le même laboratoire et artisan savonnier depuis l’installation.
Toutes les recettes ont été étudiées, élaborées ensemble avec pour ambition d’offrir une large gamme de produits de qualité composés du lait frais de notre élevage, d’huiles végétales de collègues agriculteurs, en majorité du grand Sud-Ouest.
Nos savons sont fabriqués avec une base à savon (tournesol, colza, coco), une cure de 3 mois minimum, on travaille cette pâte à savon avec une machine « l’extrudeuse », on fait des copeaux puis on y ajoute notre lait ainsi que le beurre de karité, « avec du miel ou les senteurs… » et on confectionne les pains de savons dans la forme, longueur, épaisseur… que l’on souhaite !
Pour satisfaire au mieux les différents goûts de chacun, ils sont déclinés en différents parfums variant de la senteur sucrée, fruitée, fraîche, douce MAIS AUSSI LE SAVON « nature » ASTOA sans senteur avec 10% de beurre de karité réserver aux enfants, femmes enceintes, peaux sensible et à problèmes, ainsi que les exfoliants pour les gommages de peau…
Les multiples vertus du lait d’ânesse se résument par la formule du grec Hérodote « il nourrit, fortifie et stimule ».
Et on le recommande pas seulement en cas de vieillissement précoce : rides, sécheresse de la peau.
Le savon au lait d’ânesse est particulièrement efficace sur les peaux à problèmes où il cumule des effets dépuratifs et reconstituants. Le lait d’ânesse permettant à la peau de se régénérer plus facilement.
Il agit sur les nombreux et de plus en plus fréquents problèmes de peau en relation avec des troubles nerveux tels que le stress. Il permet en effet de rééquilibrer le système nerveux grâce au rôle de ses acides gras essentiels.
En plus du lait d’ânesse et de ses bienfaits reconnus, des huiles essentielles ajoutées au savon en apporteraient d’autres vertus.
C‘est pour cela que nous avons créé une gamme entière sans parfum, avec 30% de lait d’ânesse, elle s’appelle ASTOA « nature » : le gel douche, le shampoing, la crème visage, le baume à lèvre et le lait corporel. Nous avons conservé les 2 laits corporels avec les senteurs LUMA « fleur de coton » et HAIZEA « Verveine Citronnée » avec 20% de lait d’ânesse.
Pour finir nous vous proposons un savon à barbe sentier « vétiver » et le gel à raser « fleur de lotus ».
Les affinités du lait d’ânesse avec le lait humain sont remarquables.
Il apporte des vitamines (A, B1, B2, B6, D, C, E), des minéraux et oligoéléments (calcium, magnésium, phosphore, sodium, fer, zinc…), des bio stimulines (immunoglobulines) et des alkyl glycérols intervenant dans la réponse immunitaire.
Le lait d’ânesse convient aux bébés et également aux adultes !
Ce lait, très riche en minéraux, en oligo-éléments et en vitamines, contient très peu de matières grasses.
Ses immunoglobulines permettent de renforcer les mécanismes immunitaires de l’organisme et ses ferments permettent de régénérer la flore intestinale.
Il a des effets bénéfiques sur divers problèmes du métabolisme.
En pédiatrie, le lait d’ânesse convient parfaitement pour nourrir les bébés qui ne sont pas allaités.
Il convient également aux bébés qui présentent une allergie sévère à la protéine de lait de vache et aux bébés souffrant de troubles digestifs.
Le saviez-vous ?
Une coagulation du lait impossible : les matières azotées totales du lait d’ânesse comportent environ 10% de matières azotées non protéiques et 40% à 60% de caséine (phosphoprotéine du lait).
L’ensemble des caséines représente 80% des matières azotées du lait de vache. L’une de celle-ci, la caséine Kappa, abondante dans le lait de vache, ne se retrouve pas dans le lait d’ânesse. C’est celle-ci qui permet au lait de cailler.
En effet, le lait est une suspension de micelles (agrégat de molécules). La caséine Kappa qui stabilise cette solution est détruite en présence de l’enzyme de la présure (enzyme qui fait cailler le lait) utilisé en fromagerie. L’édifice de micelles précipite alors, se séparant en masse d’un liquide que l’on appelle le lactosérum ou plus simplement petit lait.
L’absence de cette caséine Kappa explique que les laits d’ânesse,  de jument et même de chamelle, ne se prêtent guère à la fabrication du fromage. Même si une technique permettrait cette fabrication, le produit aurait un goût faible et sans doute une mauvaise consistance, car ce lait contient très peu de matières grasses.
Pourtant, les romains fabriquaient un fromage au lait d’ânesse ressemblant vraisemblablement au parmesan d’aujourd’hui.

LES VERTUS DES HUILES UTILISEES

* Sodium oléate, l’huile de tournesol et sodium stéarate, l’huile de colza : pour la peau, elles présentent de multiples bienfaits. Très riche en vitamine E et F, anti-oxydante en acides gras essentiels, principalement en Omega-6 qui constituent la membrane cellulaire de la peau. Connues pour leurs propriétés adoucissantes et nourrissantes, elles apportent douceur, souplesse à la peau sans être comédogène et renforcent également la fonction barrière de la peau et contribuent à préserver son hydratation naturelle.
* Sodium cocoate et cocamidopropyl betain, issue de l’huile de coco (riche en vitamines K) : douce, apaisante, très nourrissante, elle réduit considérablement la déshydratation et calme les rougeurs. Apporte un pouvoir moussant et une onctuosité aux produits. Antimicrobienne elle est très efficace pour prendre soin de la peau et des cheveux.
*Prunus domestica seed oil, huile de graine de prunier : (l’huile vierge d’amidon de prune est issue de la prune d’Ente, variété de l’espèce Prunus Domestica, cultivée dans le Lot-et-Garonne pour la production de Pruneaux d’Agen) : odeur volatile d’amande amère donnant une touche subtile et gourmande.
* Vitis vinifera oil, huile de pépins de raisin et * Corylus avellana seed oil, huile de noisette : ce sont des Anti-oxydant naturels qui préviennent le vieillissement cutané.Non comédogène, ses huiles sont riches en vitamines E et en oméga 3 et 6. Connues pour leurs propriétés adoucissantes, apaisantes, nourrissantes et cicatrisantes. Ce sont des huiles sèches, qui pénètrent très rapidement et laisse la peau douce, tout en maintenant l’élasticité, la souplesse et l’hydratation de l’épiderme. Elles sont recommandées pour les peaux sensibles, sèches et réactives.
* Triticum vulgare germ oil, huile de germes de blé (riche en oméga 6 et vitamine E) : nourrissante, régénérante, protectrice, anti-âge, raffermissante.
* Plukenetia volubilis seed oil, huile d’inca-inchi, (riche en oméga 3, oméga 6 et 9) : elle a une action calmante sur les rougeurs. Elle améliore la micro circulation cutanée en augmentant le flux sanguin capillaire. Assouplissante, restructurant et protectrice contre la déshydratation de la peau, cette huile sèche a une action préventive des dommages liés aux UV et une action anti âge.

LES AUTRES ANIMAUX DE LA FERME

Par passion, auto consommation et pour notre plaisir ainsi que celui de nos clients et ainsi pour l’entretien des parcelles à long terme nous construisons au fur et à mesure des années, un espace dédié aux autres races d’animaux. 😉
A ce jour, nous avons des 2 juments, des vaches Jersiaise, un couple de brebis Manex Tête noire, une basse cours, des lapins. Ils attisent la curiosité et l’épanouissement des nos  petites et grandes oreilles ! 🙂

L’EXPLOITATION AGRICOLE

0% Familiale
Structure à taille humaine
0% Locale
Travaille avec fournisseurs de matières premières du grand Sud Ouest
0% Vente directe
Favorise les circuits courts
0% L’environnement
Le respecte